>    >  Sur les traces du GAL Le Boudec

Sur les traces du GAL Le Boudec

à la rencontre de notre parrain



A la découverte de notre parrain

Dans le cadre de leur scolarité, les sous-lieutenants de la 57ème promotion de l’Ecole Militaire Interarmes sont partis à la découverte de leur parrain. Parcours initiatique organisé par les jeunes officiers, ce projet a pour objectif de mieux appréhender la vie glorieuse et trépidante de ce grand soldat qui les inspire. 
Ce projet s’est déroulé en trois phases :

  • Un déplacement à Madagascar et La Réunion
  • Une visite du musée de la résistance à Saint Marcel
  • Un recueillement sur la tombe du général à Louveciennes

Madagascar

Du 13 au 28 Avril 2019, 6 sous-lieutenants de la promotion et le drapeau de l’EMIA se sont déplacés à Madagascar et à La Réunion pour retracer une partie de l'histoire du général qui a notamment commandé le 2ème Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine (2ème RPIMa) de 1968 à 1970, alors situé à Madagascar.
Les sous-lieutenants, à travers différentes visites, ont pu découvrir certains lieux où le général Le Boudec s'est rendu. Ainsi, ils ont pu visiter l'ancienne garnison du 2ème RPIMa à Ivato, point d'orgue de leur voyage. De plus, la participation à l'exercice VARATRAZA a ponctué leur séjour.
Dans un premier temps, accompagnés de l'attaché de défense français à Madagascar, les Dolos (nom donné aux élèves de l'EMIA) ont pu se rendre au 1er Régiment des Forces d'Intervention (1er RFI). Ils ont pu visiter les infrastructures restantes de l'ancienne garnison aujourd'hui détruite mais aussi le centre d'instruction parachutiste de l'armée Malgache, toujours autant sollicité.

L'exercice VARATRAZA

Dans un second temps, ils ont pu rejoindre la 1ère compagnie du 2ème RPIMa dans la région de Diego Suarez avant d'être déployés dans les différentes sections en doublure des chefs de section. Ils ont ainsi pu travailler leur cœur de métier, celui du commandement au sein d'un GTIA (Groupement Tactique Interarmes) lors de l'exercice VARATRAZA, exercice majeur de préparation opérationnelle pour le régiment. Il s'agit d'un exercice incluant plusieurs pays (Comores, Seychelles, Maurice, Madagascar et la France) qui a pour but d'entretenir l'interopérabilité entre nos deux armées.

L'île de La Réunion

Enfin, les gardes au drapeau de "l'amicale du 2", du 2ème RPIMa et de l'EMIA ont été présentées au régiment.
Ce déplacement a permis aux sous-lieutenants de mieux comprendre l'histoire du 2ème RPIMa et par-dessus tout celle liée à leur parrain. Ce projet ambitieux et fondateur pour une jeune promotion d’officiers a pu être réalisé grâce aux efforts et soutien de régiment.

Le maquis de St Marcel

Suite à ce parcours ultramarin sur les traces de notre parrain, le 06 mai 2019 la totalité de la promotion s’est rendue au musée de la résistance à St Marcel, haut lieu des combats pour la liberté de la France. Les jeunes sous-lieutenants ont pu appréhender les circonstances des combats qu’a mené Lucien Le Boudec, alors âgé de seulement 21 ans lorsqu’il rejoint le maquis de St Marcel, sous le drapeau du 8e FFI.

Sur la tombe de notre parrain

Le lendemain, l’ensemble de la promotion s’est déplacé à Louveciennes, pour se recueillir sur la tombe du général Le Boudec au cours d’une cérémonie, en présence de sa famille, de monsieur de maire de Louveciennes et d’une délégation d’anciens combattants.
Cette cérémonie nous a permis, par le dialogue avec les proches de notre parrain, de nous rapprocher de ce grand soldat que nous avons aussi, à cette occasion, découvert en tant qu’homme.

Le ravivage de la flamme

En jour anniversaire de la chute de Dien Bien Phû, les sous-lieutenants se sont rendus sous l’arc de triomphe pour raviver la flamme du soldat inconnu. Ils ont eu l’honneur de partager cet instant privilégié avec le drapeau du 3ème RPIMa, sous les plis duquel le général Le Boudec a servi.

Sur les traces du GAL Le Boudec

Ce séjour en région parisienne a également été l’occasion pour la promotion général le Boudec de commémorer la victoire du 8 mai 1945 sur la place de l’étoile mais aussi à Louveciennes.
La promotion est fière d'avoir pu évoluer sur les traces du général Le Boudec qui, à force de courage et de détermination, s'est hissé du grade de seconde classe à celui de général de brigade.

Partagez l'article sur les réseaux sociaux

Nos dernières actualités